Rechercher

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 18:57

Notre attention a été attirée par un lecteur sur un site de formation à l’aéronautique virtuelle dont la présentation pouvait être source de malentendus, non seulement avec les simmers, mais aussi avec l’administration. Nous ne pensons pas que les animateurs de ce site aient eu l’intention de tirer un profit quelconque de leur démarche, aussi leur nom ne sera pas cité ici, mais c’est l’occasion d’une mise en garde utile.

 

Bonjour

Je voulais vous informer, si ce n'est déjà fait, d'un site de formation particulièrement douteux. Ce site vante les mérites de partenaires fictifs (ENAC - DGAC...) et affirme que ses diplômes sont valables dans le réel. Cela discrédite complètement le monde de la simulation auprès de la profession réelle et heureusement qu'il existe des supports comme Microsim pour convaincre certains que la simulation peut être sérieuse , distrayante et bien encadrée par des intervenants de grande qualité.

Cordialement

Dominique

 

Il est compréhensible que le virtuel cherche à calquer le réel au plus près, mais il faut faire très attention avec les mentions concernant l’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile) et la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Chercher à respecter la réglementation est une bonne chose, mais placer des liens sans autorisation préalable vers les sites de ces deux organismes ne peut que leur déplaire. La remarque est tout aussi vraie concernant des compagnies ou des écoles de pilotage réelles. Faites toujours très attention à ce que la situation soit très claire à ce niveau.

En France particulièrement, la simulation n’a pas toujours une bonne image chez les professionnels de l’aéronautique. Les formations réelles reposent sur des processus publiés et très lourds à mettre en œuvre, demandant des moyens qui sont bien au-delà même du groupe de simmers le mieux équipé, des qualifications professionnelles de haut niveau, qui doivent être revalidées périodiquement. Aucun site ne peut proposer un équivalent réel et le prétendre est une erreur, même si l’objectif n’est pas d’en tirer un profit financier. Ce n’est souvent qu’une phrase mal tournée ou un manque de clarté dans la présentation qui induit l’erreur, il n’y a aucune volonté commerciale derrière, juste un enthousiasme un peu trop débordant. Mais ce recadrage s’imposait, à notre avis.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires