Rechercher

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 09:03

Lecteur (belge) assidu et enthousiaste de votre revue, je sais que l'art est difficile et la critique aisée (sic) mais ayant lu avec encore plus d’attention l’article "la Belgique pour X-Plane" et bien que n’ayant jamais testé ce simulateur je ne puis m’empêcher de vous écrire pour vous donner les quelques précisions suivantes. En premier lieu, la centrale de Huy est bien sur le territoire de la ville de Huy mais porte le nom de centrale de Tihange (3 réacteurs Tihange I, II et III) ; Bauchevin (Bauvechain) plus que probablement une coquille, candidat à remplacer Bruxelles Airport ? Je ne suis pas dans le secret des dieux mais cela semble surréaliste même en Belgique où tout est possible, mais un aéroport national qui passerait de Flandre en Wallonie, je doute. Et enfin last but not least, pour les Belges francophones « Le plat pays » en français dans le texte, évoque clairement la Flandre et non la Wallonie qui culmine à 694 m, je sais à côté du Mont Blanc c’est peu. Ceci étant dit cela n’enlève rien à l’intérêt de votre revue ni au mérite de Thierry Damman.

Cordiales salutations,

Philippe Thirion


Ce message plein de précisions utiles appelle quelques remarques. Tout d’abord, nous adressons évidemment nos excuses aux lecteurs pour les erreurs et imprécisions qui peuvent parfois émailler nos tests, surtout pour de vastes scènes. Pour ce qui est de l’appellation « Plat Pays », il s’agit en fait d’une expression très franco-française (un gallicisme, dirait un linguiste !) très populaire depuis qu’elle fut employée par un célèbre chanteur, et qui désigne justement la Belgique dans son intégralité. Merci néanmoins de vos éclaircissements.

Plus généralement, au sujet des scènes pour des simulateurs (qu’il s’agisse de FS ou X-Plane), quand bien même les auteurs fournissent des efforts pour coller à la réalité, des différences existent toujours entre le monde tangible et la déclinaison virtuelle. Les produits ont certes fait d’énormes progrès ces dernières années, grâce aux textures photoréalistes, aux outils de développement 3D, mais il existera toujours des libertés prises avec ce qu’un pilote réel pourrait constater depuis son habitacle. De notre point de vue, ces petits écarts ne portent jamais vraiment atteinte au plaisir de la simulation. Mais le débat sur ce sujet est bien évidemment ouvert à tous – le blog de la rédaction est justement là pour ça !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires