Rechercher

23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 10:32

Evolution ???

Chers Amis de Microsim, depuis le numéro 1, j'attends avec impatience,chaque mois, que votre revue paraisse. Pourtant, je dois bien avouer, que depuis 1 ou 2 ans, c'est davantage par affection que par réel attente de la nouveauté. En effet,quand on est passionné, on a dans nos favoris les sites avionic online, simarket, aérosoft, FVFR, ftx...etc.

Il se trouve donc que notre magazine préféré nous parle donc souvent 1 ou 2 mois en retard (au moins) des sujets intéressants.

La plupart de vos tests nous parlent d'add-ons que nous avons déjà expérimenté de long en large. Je sais, vous allez me dire que tout le monde n'achète pas aussi rapidement les extensions.

Pourtant, il n'y a qu'à faire parti des forums de FVFR pour constaté combiens se jettent sur les nouveaux produits. Vous nous poussez, dans votre dernier numéro, vers votre blog, mais celui-ci est bien pauvre, limité et tristounet.

Je fais parti des gens qui seraient prêts à payer un abonnement mensuel à un site MICROSIM, qui serait alimenté non stop, jour après jour, de conseils matériels et d'infos toutes chaudes, que dis-je brulantes, du genre test du add-on sorti hier.... Mais non, je ne suis pas un dictateur de l'instant, mais il faut bien voir les choses en face, internet nous livre les infos heure par heure.

Quoi qu'il en soit, j'espère que vous saurez vous adapter. pourquoi ne pas mettre dans chaque numéro de MICROSIM un code pour accéder aux news pour le mois, sur un "véritable" site MICROSIM, qui viendrait en complément du magazine.

Bon, allez, quoi que vous fassiez, je continuerai à acheter chaque mois votre belle revue, même si son décalage de plus en plus grand avec l'actualité lui donne un petit air désuet.

Bien amicalement et affectueusement.

 

Mathias Piedfert

 

 

Merci tout d’abord de votre message qui prouve votre intérêt pour notre magazine. Votre courrier appelle plusieurs remarques pour expliciter notre démarche.

Tout d’abord sur la réactivité du contenu du magazine. Vous touchez là à une spécificité de la presse papier traditionnelle. Micro Simulateur est un mensuel, et de surcroît avec un délai important (une dizaine de jours) entre le bouclage (l’envoi des fichiers du magazine chez l’imprimeur) et la disponibilité en kiosque. Prenons un exemple imaginaire : l’équipe de rédaction travaille sur le numéro d’avril (donc nous sommes au début mars) et un produit (logiciel, extension…) est mis sur le marché trois jours avant notre bouclage. Lors de la parution en kiosque début avril de Micro Simulateur, le produit sera déjà disponible à la vente depuis deux semaines, mais il nous est impossible d’en présenter un test dans nos pages : d’une part un test complet demande du temps – et on sait qu’effectuer un test dans l’urgence est dommageable à la fois pour le produit testé et pour la pertinence de l’article – d’autre part, à quelques heures du bouclage le sommaire est très avancé, la mise en place des pages est quasi définitive et toute modification entraînerait des retards en cascade.

Evidemment dans ces conditions Micro Simulateur, à l’instar de la presse papier traditionnelle, ne peut rivaliser avec l’immédiateté d’Internet. Or cette rapidité n’est pas toujours à l’avantage du lecteur. Vous évoquez un site contenant des infos brûlantes et « test d’un add-on sorti hier ». Mais quel crédit apporter à un test d’une nouveauté totale sortie il y a moins de 48 heures ? Cela permet-il une étude complète, une analyse sinon exhaustive au moins plus étalée ? Et si certaines scènes complémentaires pour FS X peuvent être décrites rapidement, il en va tout autrement pour un add-on de la trempe d’un MJC8 ou PMDG 737NG. C’est ici toute la différence que nous faisons entre info (immédiate, sans recul, basée essentiellement sur les communiqués des producteurs/distributeurs) et test (effectué en condition standard d’utilisation et sur une durée plus longue).

Bien sûr, nous pourrions suivre l’idée d’un site Internet Micro Simulateur, en lieu et place du blog. Mais cela se heurte à deux écueils fondamentaux :

- tout d’abord la redondance entre le magazine et son équivalent Web. Bien des supports papiers ont voulu tenter cette expérience, et s’en sont mordu les doigts. On ne peut diffuser sur Internet et dans un magazine mensuel papier les mêmes informations, les mêmes contenus sans que cela ne porte préjudice au second (et même avec un site payant). L’expérience montre par ailleurs que nos lecteurs aiment conserver les anciens numéros et les collectionner, gage d’intérêt par rapport à un Internet où la fugacité est devenu la règle. D’autant que bien des lecteurs ne sont pas adeptes de la lecture sur écran ou tablette, et Internet est encore pour beaucoup d’utilisateurs (dans tous les domaines) une contrainte plus qu’un service.

- ensuite la concurrence. Vous citez nombre de communautés Web et forums spécialisés. Nombre d’entre eux sont d’un accès gratuit : nous ne pourrions rivaliser avec un contenu payant. Et nous ne le souhaitons même pas, ce n’est pas notre métier. On ne conçoit pas un magazine papier comme un site Internet, les contraintes sont différentes (ainsi que les coûts !). Tout juste pourrions-nous alimenter le blog en « infos brûlantes » pour reprendre votre expression, mais cela aurait-il un intérêt face aux autres sites spécialisés ? Il y a sept ans, lorsque nous avons créé le blog, c’était avant tout pour en faire un espace d’échange entre notre rédaction et nos lecteurs, pas un site dédié à la simulation. D’autres le font bien mieux que nous ! Alors jouons la carte de la complémentarité, où Micro Simulateur aurait parfaitement sa place dans la « nébuleuse simulation ».

 

Enfin nous avons la naïveté de croire que nos tests de produits nouveaux ne sont pas les seuls intérêts du magazine. Nous mettons l’accent de plus en plus sur la partie pratique, élaborée par des professionnels et des passionnés. Là encore, la préparation d’un article pratique tel qu’un plan de vol ou un cours sur tel aspect du pilotage demande du temps et des investissements. C’est selon nous ce qui justifie le maintient du magazine sous sa forme actuelle.

 

Tout ceci n’a pour autre but que de clarifier notre position dans un secteur particulier – la simulation informatique – qui n’échappe pas à la crise générale.

Toutes les remarques sont bienvenues pour nous aider à faire de Micro Simulateur le magazine qui vous conviendra le mieux. Mais en gardant à l’esprit que la presse papier a ses forces (la possibilité de traiter un sujet sur la durée) et ses faiblesses (la lente réactivité). Mais au final, est-ce si important d’attendre un mois avant d’acheter une nouveauté ? A nos lecteurs de répondre, le débat est ouvert !

Emmanuel Blanchard - Rédacteur en chef

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires