Rechercher

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 09:10

Take On Helicopters, la grande déception avant même de...jouer!

Pour ceux qui en ont fait l'essai, j'aimerais avoir votre opinion là-dessus svp

Mon opinion de Take On Helicopters. La déception totale!!! Très difficile de programmer les manettes, TrackIR fonctionne mal, il y a des bugs graphiques (Même après avoir installé le patch), et finalement je suis dans l'impossibilité de cliquer sur le tableau de bord avec ma souris. Après plusieurs d'heures de tentative pour avoir quelque chose de potable à piloter je démissionne....

J'ai un ordinateur super puissant et ca lag...Bref, je n'ai pas grand chose de positif à dire sur ce nouveau logiciel de simulation. Pour finir, le modèle de vol n'a pas été modifié par rapport à la beta. Rien à voir avec le réalisme Dodosim sur FSX ou FS2004 Pensez-y avant d'acheter (40$ US)

Suis-je seul à avoir des problèmes?

Stephan Schneider

 

Dans le numéro 214 de Micro Simulateur figurait bien la présentation de la version Bêta de Take On Helicopters, et notre numéro de décembre (MS 215) présentera dès la semaine prochaine le test complet du produit. Or, sur notre machine de test et durant tous nos essais, Take On nous a donné pleinement satisfaction, sans qu'aucun patch n'ait encore été disponible au moment de la rédaction de notre article.  
Il faut d'abord bien comprendre que ce logiciel est très éloigné de la philosophie de Flight Simulator - en particulier pour les voilures tournantes ! Take On exige de nombreux réglages (graphismes, contrôles...) qui ne sont pas toujours d'une grande clarté. Ensuit,e la finesse des modèles de vol dépend du réglage de sensibilité du périphérique de pilotage, ainsi que du niveau de difficulté choisi dans les nombreuses options du programme. Accessoirement, Take On n'a pas la prétention d'être un simulateur hardcore destiné à la formation des pilotes réels, mais son niveau de réalisme dans les comportements nous a néanmoins semblé très satisfaisant (bien plus que pour les voilures tournantes de FS).
Concernant le cas du TrackIR, Bohemia a publié un profil pour ce périphérique. Nous n'en utilisons pas personnellement, mais d'après le forum officiel, il suffit de mettre à jour la liste de jeux compatibles via le menu du pilote du TrackIR, puis activer le support de Take On.

 

Suite a votre article paru dans ce numéro 214 relatif à Take On Helicopters, et amateur d'hélicoptères, je me suis précipité d'acheter Take On en téléchargement. Qui est conséquent:17 Go. Ma config: Intel i7 960 3,20 GHZ,  10 GO de RAM, Nvidia GTX 580.

Un ami informaticien est venu m'aider, car impossible de faire glisser la souris sur les interfaces: elle fait des sauts de puce. Enfin, à l'aide du clavier nous avons pu régler la résolution mais mon SAITEK X52 n'a pas pu être pris en compte. Nous avons pu jouer à l'aide de la souris et du clavier. La encore déception, les paysages sont banaux et tristes. Quant aux sensations de vol, ça ne vaut pas un DODOSIM sur Flight Cote d'Azur! Aussi j'ai hâte de lire vos commentaires sur la même version.

Toujours un grand bravo pour votre revue à laquelle je suis abonné depuis très longtemps.

Mario Gasparini 

 

Vous rencontrez quelques difficultés avec le logiciel de Bohemia Interactive "Take On Helicopters". En premier lieu, je tiens à préciser que ce qui est paru dans notre numéro 214 n'était pas un test complet, mais bien un tour rapide de la version bêta du logiciel. Ce dernier est testé en profondeur dans notre numéro 215, qui devrait être disponible dès la semaine prochaine.
Or comme vous le découvrirez dans ce numéro de décembre, ce logiciel nous a parfaitement enchantés... Nous n'avons rencontré aucun des problèmes que vous citez. Ne soyez donc pas surpris de l'appréciation que nous donnons sur le programme complet - même si l'article insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une simulation hardcore.
Vous ne précisez pas le système d'exploitation que vous employez, mais vu votre configuration, je penche pour un Windows Vista/Seven 64 bits. Néanmoins votre machine paraît très suffisante pour ce programme, même s'il est assez gourmand. Sur le forum de support de Bohemia Interactive, quelques pistes peuvent aider à résoudre les désagréments que vous rencontrez :
- pour le pointeur de la souris, vérifiez d'abord que la résolution d'affichage de Take On est bien celle de votre moniteur par défaut, et celle gérée par Windows. Ensuite, dans le panneau de résolution d'affichage de Windows, vérifiez à la ligne "Rendre le texte plus petit ou plus grand" que l'option par défaut est bien réglée sur "Petite - 100%".
- pour le X52 de Saitek, désactivez tout profil d'utilisateur pré-programmé, puis vérifiez dans le gestionnaire de périphérique de Windows que tous les axes sont correctement reconnus. Ensuite, au sein de Take On, réaffectez chacun des axes, avec un réglage de zone neutre le plus réduit possible. Désactivez le contrôle à la souris (supprimez dans le panneau de contrôle toutes les affectations de la souris) et enfin, dans la rubrique Options / Game Options, à la ligne Freelook, sélectionnez la ligne "Default On". Vous pouvez également essayer de jongler avec l'option d'auto-trim activée ou non.
J'espère que ces pistes vous auront été utiles. Take On est un logiciel dont la philosophie est très différente de celle de Flight Simulator, et il faut y effectuer de nombreux réglages d'options (graphismes, contrôles...) avant qu'il soit parfaitement opérationnel. Mais une fois que c'est fait, le logiciel se révèle très agréable, et de notre point de vue, il a tout à fait mérité notre couverture pour le numéro de décembre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires

Nguyen 21/10/2012 07:59


Bonjour,


Fervent adepte de la simulation de longue date puis joueur invetéré d'ARMA II, je reviens à la simu en ayant découvert ce logiciel de Bohemia (et oui tardivement par rapport à sa sortie...).


Je dois dire que je ne suis absolument pas déçu par ce soft qui rajoute au concept d'ARMA, un pilotage et un comportement de vol tout à fait interessant et qui offre un vrai challenge.


Le portage sous élingue comparé à la version FSX me semble bien plus réaliste (évidemment en réglage expert) tant du point de vue comportement de vol que sensations au commande (vibrations de
l'hélico).


Associé avec un TrackIR et en volant sur la map d'Arma (richesse et réalisme des détails), on a un environnement de vol et des sensation de vol infiniment plus réalistes de mon point de vue que
FSX.


Associé à l'ouverture du concept d'Arma, à son éditeur de mission, je le trouve tout à fait recommandable pour les passionnés de pilotage dont hélico.


Points faibles :


- nécessite Arma Arrowhead en plus pour avoir des map très riches en détails,


- ce n'est pas un simu hardcore concernant l'instrumentation, les procédures, l'interactivité avec le cockpit,


- il n'y a que 3 modèles d'hélico,


- le multi est déserté.


Points forts : 


- comportement de vol en mode expert,


- réalisme et richesse de l'environnement (sur les map d'Arma),


- sensations de réalisme utilisé avec des commandes dédiées, manche, gaz, palonnier et track ir, du fait des 2 points précédents,


- éditeur de mission.

Rédaction Microsim 06/11/2012 08:33



Merci pour ce commentaire détaillé et argumenté :)



Jean-François ARROUCH 28/11/2011 08:52


Bonjour


Suite à la preview de TOH que vous avez publié le mois dernier, je me suis, moi aussi précipité dessus. Et je suis pleinement satisfait. Enfin depuis que j'ai pris le temps, hors de ma
précipitation, de bien programmer le throttle de mon X-52 sur l'entrée analogique du collectif et non celle proposée par défaut. Je viens d'acheter une nouvelle bécane, un i7 2600 avec GTX 480
Ti, 8 mo de ram en seven 64, et j'ai une fluidité absolue avec les réglages presque à fond. Le seul petit souci restant le chargement des textures parfois un peu poussif mais mon fils,
aficionados de Arma2, m'a dit que c'était un problème réccurent chez Bohemian. Ceci dit, j'ai fait des raccourcis clavier et n'utilise pas la souris pour cliquer dans le cockpit. D'où, pas de
déception de ce coté là.