Rechercher

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 05:50

Bonjour à toute la rédaction et bravo pour votre travail.

Lecteur depuis quelques années de votre revue j’apprécie la qualité de vos articles et en particulier ceux qui concernent l’A320. Je m’intéresse également à l’aviation militaire qui m’est très chère car elle m’a occupé plus de 40 ans de ma vie et j’ai été satisfait que vous ayez récemment présenté le Mirage 2000C de M2M (MS n° 258) et que vous abordiez son utilisation en vol (MS 259 & 260).

Sans m’interroger, ni m’émotionner sur l’utilité d’un avion militaire dans le mode FSX, je souhaitai régir sur deux points concernant l’article paru dans la rubrique plan de vol (MS 259).

Je tiens d’abord à vous dire que je n’ai pas acheté cette extension mais que je l’envisageai.

Le premier point concerne les coordonnées centésimales (décimales comme cité dans l’article) plutôt que sexagésimales pour exprimer les secondes et qui posent un petit problème de conversion sous FSX. L’utilisation de coordonnées centésimales sur les avions militaires s’est imposée pour bénéficier d’un maximum de précision sur la localisation géographique des objectifs au sol.

Comme vous le rappeler le M2000C et son prédécesseur le Mirage F1CR (un an avant) ont été livrés avant le déploiement du GPS mais les centrales inertielles de l’époque permettaient déjà une bonne précision de navigation (moyennant des recalages assez fréquents).

Par ailleurs, la nécessité de réduire les dommages collatéraux a également imposé de disposer de coordonnées géographiques les plus précises possibles.

Alors petit rappel : 1 minutes d’arc représente à l’équateur 1mn (mile nautique) soit 1852 m (mètres), 1 seconde d’arc vaut donc 1852/60= 30,8666…m, alors qu’1 centième d’arc vaut 1852/100= 18,52m. On voit que la précision est presque doublée. Alors pourquoi ne pas utiliser des millièmes ou des subdivisions plus précises en théorie, pour arriver au mètre par exemple.

A l’époque, et je pense que s’est toujours le cas, il n’était pas possible d’obtenir une meilleure précision à cause des défauts des cartes, des performances des systèmes d’aides à la préparation de mission, des référentiels géodésiques, etc.

Voilà pour les coordonnées.

Le deuxième point concerne la programmation de la centrale inertielle. Pensez-vous qu’un pilote aurait accepté d’insérer des coordonnées en les inversant ? Manifestement M2M n’a pas disposé d’information sérieuse sur le sujet pour élaborer une procédure réaliste.

Il y a là un point rédhibitoire à mes yeux pour déclencher mon achat.

En espérant vous avoir intéressé, je vous remercie de votre attention.

Cordialement.

FRMEY

Merci pour vos explications claires et pertinentes sur le choix des coordonnées centésimales - un aspect que j'avais peu approfondi dans l'article sur la patrouille hellénique.
Concernant le Mirage 2000 de M2M proprement dit, il souffre bien de quelques défauts : l'entrée des coordonnées dans l'IRS est fastidieuse mais pas insurmontable ; l'extension TacPack est quasiment obligatoire pour en profiter... Néanmoins c'est vraiment un très bel add-on, d'une réalisation graphique et physique impressionnante. Je précise que nous ne sommes pas liés à M2M, l'extension a été acquise sur nos fonds propres, même pas fournie pour tests par son éditeur, preuve que nous sommes de bonne foi ! mais si vous hésitez encore un peu à l'obtenir pour FS X, mieux vaut attendre un peu : comme nous le mentionnons dans la rubrique "Contacts" du numéro d'octobre, un Mirage 2000 dérivé de la réalisation pour FS X devrait être disponible sous peu comme extension pour DCS World : il sera alors totalement dans son élément militaire, sans pour autant obliger à pratiquer le combat. Une affaire à suivre
!

E. Blanchard

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires