Rechercher

24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 14:32

Bonjour chers amis de Microsim et chers lecteurs,

Pour sa 31ème édition Airexpo, le plus grand meeting aérien du Sud-ouest aux 30 000 spectateurs, aura lieu le 20 mai 2017 de 10h00 à 19h00 sur le terrain de Muret-Lherm.

Cette année sera une année particulière pour AVYA, l’association loi 1901 Aéroclub Virtuel YQUET-Aviation, car en effet celle-ci aura, à la demande de Airexpo, un stand et pourra de nouveau faire découvrir aux visiteurs ce qu’est la simulation de vol en réalisant un tour de piste virtuel de LFBR soit 10 minutes environ par personne de plus de 16 ans inscrite au stand à qui un diplôme sera donné à la fin du vol. De nombreux pilotes adhérents de chez AVYA seront présents et partageront leur passion aux personnes curieuses de savoir pourquoi nous avons cette passion aéronautique. Un tableau expliquant l’association haut-garonnaise [...] et la relation très importante entre Airexpo et l’association AVYA sera à la vue des visiteurs. Une TV diffusant non stop des films de sorties réalisées par les adhérents sera également visible par tous sur le stand.

Airexpo a proposé à AVYA, pour la première fois les 22 et 29 avril 2017, de participer à deux expositions dans une galerie marchande d’un grand magasin situé dans la banlieue toulousaine afin, la aussi, de faire découvrir notre passion de la simulation aérienne. L’association AVYA réalisera comme pour le meeting des vols virtuels de 10 minutes autour de l’aérodrome de Muret-Lherm récompensés par un diplôme, pour chaque personne de plus de 16 ans inscrite au stand.

Avril et mai 2017 s’annoncent aéronautiquement très agréable, en espérant que la météo le soit aussi...

Avec toute mon amitié aéronautique.

 

 

 


 

Frédéric Prax
alias
YQUET
Président de Aéroclub Virtuel
YQUET-Aviation
Association loi 1901 AVYA
Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles Vos liens
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 12:48

(Michel Lagneau nous fait part de sa dernière réalisation, ndlr)

Cette deuxième édition dites « longue », tout en respectant scrupuleusement le parcours créé en 2009 par Paul Valente et Pierre Goffin est agrémentée par mes soins de trajets complémentaires soit en escales ou survols (points de cheminement intermédiaires). Ces parcours et survols concernent la Russie (déjà présente mais ici étoffée), le Belize, le Panama, la Finlande, les pays Baltes, la Scandinavie, la Pologne, l’Allemagne, les Pays Bas, la Belgique, la France, la Suisse, l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, l’Italie, l’Albanie, la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, l’Ukraine, la Biélorussie, Taiwan, l’Ile de Guam, les Iles Fidji, le Vanuatu, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, les Comores, les Iles Seychelles, Mayotte, l’Ile Maurice, La Réunion, Madagascar, le Mozambique, le Cap Vert, l’Archipel de Madère, l’Algérie, la Tunisie, la Lybie, la Bande de Gaza, la Jordanie, Israël, le Liban, la Syrie, la Crète, l’Ile de Malte, la Sicile, la Sardaigne, la Corse, les Baléares et les Açores. Selon le désir de l’utilisateur, un point de cheminement intermédiaire peut devenir une escale et inversement. Deux destinations souhaitées manquent à cette liste : Hawaï et la Polynésie Française hors d’atteinte du rayon d’action du Learjet 45. Cette deuxième édition est accessible au lien suivant : http://www.rikoooo.com/fr/more/historic-flight-plan/697-la-circumnavigation-du-learjet-45-version-longue-around-the-world-with-the-learjet-45-extended-version

Cordialement, Michel Lagneau

 

Prévoyez du temps pour ce tour du monde ! On peut pallier le manque d’autonomie du Learjet par une astuce : imaginer qu’on embarque en cabine des réservoirs supplémentaires. Il faut donc prévoir des passagers à bord et noter leur masse ; puis après que les réservoirs normaux se sont bien allégés, faire une pause dans FS et basculer à l’écran de chargement. Ensuite basculez dans les réservoirs de carburant normaux la masse équivalente des passagers, ces derniers étant supprimés de l’emport en cabine. Cette astuce ne garantit pas de pouvoir rallier Hawaï ou la Polynésie, mais ajoute une bonne distance aux capacités du Learjet. Et ce n’est pas de la triche : les avions limités en autonomie en font autant en réel pour des longues traversées, avec des réservoirs supplémentaires improvisés.

 

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 11:30

Bonjour

xPlane Pilote contrôle et Jojo vous invitent à un événement VFR exceptionnel programmé pour la seconde quinzaine du mois de mars. (Les dates ainsi que les modalités techniques de connexion réseau multijoueur seront annoncés aux participants)
Jojo, le créateur de la magnifique scène de Pau a imaginé deux circuits et réalisé de magnifiques scènes pour agrémenter cet événement. (scènes mixtes pour avions et hélicoptères).

Nous profiterons de ce voyage virtuel pour :
- découvrir la spécificité du vol en altitude (4000-21000 ft) qui agira sur le comportement des avions et des hélicoptères. (à titre de comparaison le Mont Blanc est à 3900FT).
- aller à la découverte des habitants du lac Titicaca et comprendre leur mode de vie grâce à la présence d’un pilote virtuel mais réel expert de ces régions.

Le premier circuit équipé des scènes se fera sur le lac de Titicaca en hydravion.

Le second circuit se poursuivra dans les glaciers Péruviens et Bolivien.

Les avions, les scènes, les cartes et le plan de vol seront communiqués aux participants.

Avions; Cessna C180 Floats, Pilatus PC-6 B2H4 floats , DC63 floats Twin Otter.

Hélicoptères : EC 145, EC 175, X3
Pensez à vous inscrire car le nombre de place en réseau multijoueur est limité à 19 personnes au maximum. ( adresse xplane-pilote-contrôle(remettre le @) orange.fr )

Selon le nombre d’inscription et la disponibilité des participants, nous pensons organiser les deux circuits en 2 après-midi et 2 autres circuits en 2 soirées.

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 06:06

Bonjour à toutes et à tous,
J’avais réalisé en 2007 une adaptation du parcours du Transsibérien basé sur les 11 grandes villes desservies par ce train mythique :
http://www.fsx-france.com/t43-le-transsiberien-sous-flight-simulator-par-michel-lagneau#
A compter de 2009, un développeur russe, Andrey Anta a entrepris de s’attaquer à la pauvreté en terme d’aéroports russes, moins de 100 dans FS 2004 à sa sortie. A l’heure où j’écris ses lignes, Anta en a modélisé 1500 supplémentaires ! Il travaille de façon méthodique région par région (Oblast ou Kraï en russe) ainsi que les Sujets Fédéraux (Républiques). Au fil des années, je compris le parti que je pouvais tirer de ce travail, s’agissant d’une version plus complète du Transsibérien sous Flight Simulator. Au fur et à mesure des fichiers mis en ligne chez FlightSim.com et installés dans le logiciel, je voyais avec plaisir la carte de Russie du simulateur, à l’origine quasi désertique, se consteller de points, nombre d’entre eux correspondant à des aérodromes, hydrobases et héliports. Après avoir récupéré une liste exhaustive des villes traversées par le Transsibérien, je décollai de Moscou en suivant mon périple sur Google Earth et force m’a été de constater que les villes mentionnées sur le parcours du Transsibérien sont, en grande majorité, présentes au sol sous Flight Simulator aux coordonnées indiquées, deux ou trois quelque peu décalées. L’orthographe de certaines localités en caractères cyrilliques me fut dans certains cas utile, l’alphabet français ne donnant rien sur Google Earth. La voie ferrée, pareillement présente dans les décors de FS, fait l’objet de méandres qui la rend parfois absente du trajet direct aérien entre villes ; la raison est que cette ligne fut conçue fin du XIXème siècle et achevée en 1916 sous l’ancien régime tsariste, à une époque où l’empire russe était constellé de vastes propriétés foncières privés. On remarque pareillement des contournements de surfaces forestières importantes, sans compter les massifs montagneux. Il résulte de tout cela l’opportunité de parcourir virtuellement une partie de l’immensité russe en monomoteur de tourisme à basse altitude (entre 3000 et 7500 pieds), immensité aux abords de laquelle (Moscou) deux conquérants se brisèrent les dents au XIXème et XXème siècle. Ce parcours est accessible au lien suivant : http://www.rikoooo.com/fr/more/historic-flight-plan/662-le-transsiberien-sous-flight-simulator-ii-trajet-detaille-moscou-vladivostok-detailed-flight-moscow-vladivostok

Andrey Anta n’est pas le seul à travailler sur la Russie, vous trouverez au lien suivant une multitude de compléments scéniques (FS 2004-9- & FSX) propre à la patrie sans borne de Léon Tolstoï (1828-1910).
http://www.freewarescenery.com/fs2004/russia.html

Par ailleurs, je rappelle que l’ensemble de ma production mise en ligne depuis 2008 se trouve aux liens ci-dessous :
http://www.rikoooo.com/fr/more/historic-flight-plan
http://www.fsx-france.com/f16-plans-de-vol
http://www.bepro-video-studio.com/#!michel-lagneau/cjl8
Dans ce dernier cas, les parcours publiés sont des originaux complets (photographies d’époque, brochures commerciales et cartes)

Cordialement,

Michel Lagneau

C’est toujours un plaisir de retrouver vos plans de vol originaux et dépaysants. Merci pour ce nouveau Transsibérien.

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 06:47

Bonjour,

lecteur assidu de votre magazine j'ai terminé mon home cockpit (vive les vacances)et vous en envoie quelques photos, cabine totalement fermée et habillée pour une meilleure immersion, FSX tournant sur cinq écrans dont un tactile fonctionnel au plafond (pour over head,) un 40 pouces pour la vue cockpit, un pour la géolocalisation (plang, gps, radars) un pour les communications (radio, tablette et ATC) et un pour l'instrumentation, cabine tableau de bord bois habillé sky, casque, etc. Sans prétention juste pour le fun...

Cordialement

Thierry

Félicitations pour cette superbe réalisation et merci de la partager avec nous !

Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Home cockpit
Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 06:29

Bonjour

Prise en main du DC-10 HD Collection 10-40 de chez JustFlight. Il est parfaitement conforme à la description faite sur le site de JustFlight. Il parait quand même un peu plus long à mettre en forme, par opposition à l’Airbus 340 de Wilco, et surtout moins logique. Mais peut-être aussi le fait que j’aie passé beaucoup de temps sur A340 donc l’habitude fait-il ressortir cette caractéristique. Je trouve le contrat rempli et je vais le conserver en souvenir du temps passé. De bons souvenirs avec UTA, le temps des voyages pour rentrer en Nouvelle-Calédonie...C’était le Temps longtemps.

01 et 02 : sur l’aéroport de Penang (WMKP), conformément au tutoriel offert, mais refusant de télécharger le FLT-PLAN. J’ai donc du créer un plan de vol dans l’organisateur de vol et, bien sur, j’ai trouvé le même plan qui s’est installé sans peine dans le FMC.

03 : cockpit 3D sur le trajet Penang Changi.

04 : le même en 2D.

Je vais aller faire un tour à La Tontouta en Nouvelle Calédonie sous les couleurs d’Air France à défaut de celles de l’UTA. UTA va où vous rêvez d’aller...Le slogan de l’époque heureuse !

Bons vols à tous même sur DC-10

André G.

Merci pour cette sympathique présentation du DC-10 que vous retrouverez prochainement sur nos lignes. Le problème que vous avez rencontré avec le tutorial est inévitable avec la version française de FSX : le vol enregistré est placé dans le dossier Flight Simulator X Files (nom anglais) et non dans le dossier Fichiers Flight Simulator X, il faut le déplacer avant de pouvoir l’utiliser.

DC10
DC10
DC10
DC10
Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 05:37

Bonjour
A l'époque des liners, des procédure RNAV, de l'assistance automatisée , il reste les bases de la radio navigation à découvrir à l'intention des débutants.
Il est proposé un tuto vidéo au lien suivant : https://vimeo.com/121392554
Sujets abordés sur la base d'un cas pratique entre LFSB et LFPO:
VOR DME
NDB
Réaliser une triangulation
Cap, route magnétique, radiale...
Bonnes découvertes
RL

Bravo pour cette présentation qui donnera certainement envie à tous de redécouvrir les bases !

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 07:54
F-104 G, l'impossible proposition

FS2004, le Captain Sim et un avion formidable en simulation, le F-104G. Une grande part de folie, une précision proche de la perfection et même plus si possible, une rigueur ne pardonnant pas le moindre défaut, le geste souple dans l’attention et une énorme force psychique, en un mot, des nerfs d’acier !

Je passais plus de temps avec cet avion qu’avec tous les autres. J’étais arrivé, en moyenne, à quatre atterrissages bons sur cinq tentés. Aujourd’hui, je dois en être à un de réussi sur cent tentés. Tout ça à cause du Captain Sim qui nous a laissé tomber lorsque FSX a pris la place de FS9. Ce n’est pas très gentil.

J’ai donc fouillé et écumé le net et le pas net pour en trouver deux qui pourraient peut-être me convenir : le Virtavia F-104G Starfighter et le Simskunkworks F104S. Je savais qu’en principe Virtavia n’avait pas une grande cote dans le métier, donc, et hélas, je me suis lancé sur le DDW F104S. 385 936 Ko à télécharger, ce qui donne à l’installation un dossier de 1,29 Go et un autre de 169 Mo. On a connu plus lourd… Le téléchargement fut laborieux du fait de ma situation en bout de ligne : 1h30. L’installation sur le SSD se passa très très bien, sauf qu’il me fut impossible de procéder à l’activation du matériel. Je n’ai jamais compris ce qu’il fallait faire pour attraper cette activation, je volais en démo. Je passerai sous silence les très nombreux @ qu’il a fallu écrire en anglais, recevoir en anglais, traduire et collectionner, pour ne pas avancer. Merci Google Traduction.

Et si des fois – me souvenant de mes problèmes de Corsair – des fois que SSD + W7 + FSX traineraient un bug ? Des fois que… sait-on jamais ? Je balance tout sur mon disque SATA et on recommence la valse des @ sans plus de succès. Quoiqu’on voie apparaitre enfin, dans le dossier racine de FSX, le fameux fichier SSW-ANDRE et la suite qu’on me réclame depuis le début. Donc SSD + W7 + FSX = BUG.

De guerre lasse, le service technique me propose d’installer Teamviewer afin de prendre la main sur mon ordinateur et de provoquer l’activation car, à priori, j’ai ce qu’il faut, mais manifestement j’ai aussi la comprenoire en rideau d’anglais. Bien sur, l’activation, à laquelle je n’ai rien compris, fut réalisée en deux coups de cuillère à pot. Oui, quand on n’est pas intelligent… je sais ! Et le fameux fichier SSW a disparu, donc il le fallait pour l’activation et il n’apparaissait pas avec l’installation SSD, donc confirmation d’un bug par le mécanicien d’ordi. Merci Sim Skunk Works !

Depuis, j’essaie de voler sur F104S. J’ai imprimé de quoi faire connaissance avec l’avion, rien de bien nouveau par rapport à celui de Captain Sim. Mais je n’ai encore rien compris à la radio et au pilote automatique bien d’époque et surtout bien utile pour les approches, surtout qu’il n’y a pas de cockpit 2D, donc pas facile de manipuler des leviers sur la console gauche avec des indications à peine lisibles, surtout en prise de terrain. De plus, j’ai 90 avions à ma disposition, je suis riche !

Je crois que je vais aller voir du côté de Virtavia pour de nouvelles aventures.

[quelques jours plus tard]

Je positionne le F104 Virtavia sur LFMN. C’est l’aérodrome le plus facile avec un côté mer et un côté montagne, on sait toujours où on est. Le décollage et le vol normal ne posent aucun problème. Le PA est fiable quoiqu’un peu lent à positionner l’avion en mode HDG et NAV. Il n’aime pas les virages et il faut en tenir compte pour l’évolution en approche.

Le fuel à 40% pour être plus léger, bien ficelé sur la fusée, je respire un grand coup. La vitesse en mode OLD est aussi très fiable, donc pas de problème, je me balade à 40 nm et 4000 ft pour 500 kt vers Marseille avant le véritable défi. Je reviens vers LFMN en mode NAV au cap 046, dans l’axe de la 04L. 4000 fts, à 250 KIAS, la danse peut commencer.

Il faut tout mettre en place et assez vite car il avale le temps et l'espace à grande vitesse, réduire la vitesse à 240 nœuds pour tout sortir, puis à 190 nœuds 15 nm avant la piste pour attraper l'ILS, pour être vers 155 nœuds en courte finale. Là, je suis le PAPI pour un semblant d’arrondi, et c’est là que je laboure la piste. Il s'enfonce trop vite. Je crois que c'est du à la non surveillance du RPM qui doit être impérativement au dessus de 80% . J'en suis à penser qu'il faut prendre la bonne attitude au moment ou l'ILS affiche la descente et ne plus en bouger.

Je vais passer la qualif de laboureur de piste, surtout que la 04L n'est pas très longue... Je crois que décollage et atterrissage vont se réaliser sur la 04R. Il y a quand même plus facile !

[quelques jours plus tard]

Il suffisait de trouver une piste assez longue et d’appliquer les recommandations du chapitre Atterrissage. Voila qui est fait, sur la 31R de LFML Marseille/ Provence, qui offre 3.501 m de bitume, voir l’illustration. Il reste encore de la place avant de plonger !

C’est un bel avion qui reste pointu à l’atterrissage. Pour le reste, son AP est assez confortable !

Bons vols à tous.

André G.

F-104 G, l'impossible proposition
F-104 G, l'impossible proposition
F-104 G, l'impossible proposition
Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 08:02

"The Last Ship" sous Flight Simulator

Bonjour à toutes et à tous,
William Brinkley (1917-1993) était un journaliste et écrivain américain dont l’un des romans, dit de science-fiction post apocalyptique, « The Last Ship » (le dernier navire) a été adapté par la chaîne américaine Turner Network Television sous forme d’une série de dix épisodes en 2013 et diffusée en France à l’automne 2014. Ce qui m’a interpellé en visionnant à plusieurs reprises « The Last Ship », je précise la première saison, c’est le nombre conséquent d’indications en termes de localisations successives du navire lors de son périple dans l’atlantique Nord. Coordonnées longitudes et latitudes, cartes géographiques et images radar sont disponibles à profusion ainsi que des lieux clairement dénommés au fil des dialogues. Du cercle Polaire à la jungle nicaraguayenne en passant au large de l’Europe, cette adaptation reste, sous Flight Simulator, une splendide opportunité d’apprentissage géographique avec l’atlantique Nord en dénominateur commun.
http://www.rikoooo.com/fr/more/historic-flight-plan/629-the-last-ship-sous-flight-simulator
Cordialement,
Michel Lagneau

Bravo pour ce plan de vol comme toujours très original et captivant, que nous vous remercions de partager avec nous.

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 07:52

Bonjour à l'équipe de Micro Simulateur,
Je  me  permet  de  vous  informer  de la sortie début décembre de la version 2 du logiciel PauseA.
Vous  aviez relayé la sortie de PauseA version 1 lors d'un précédent numéro, et au vu des améliorations apportés à cette version 2, peut être transmettrez vous cette information dans le magazine ou le blog.
Rappel : PauseA permet de mettre automatiquement le simulateur (FS2004 FSX ou P3D) en pause.
Si  la version 1 ne permettait d'activer la pause qu'à une certaine distance d'un point   géographique,   ou   à   distance   via   un  site WEB dédié, la version 2 permet plus de conditionnements à la mise en pause du simulateur. Il  est  maintenant possible d'activer la pause si l'appareil dépasse une certaine
altitude, ou si l'avion vole en dessous d'une certaine altitude. De même si l'avion dépasse ou vole en dessous d'une certaine vitesse le simulateur se mettra en pause. Il   est   aussi   possible   de  paramétrer  PauseA  pour  la  pause  s'enclenche automatiquement si l'appareil décroche, ou si une survitesse est détectée. Enfin  la  pause  peut  s'activer  à  un horaire précis. Soit suivant l'heure de
l'ordinateur,  ou encore l'heure GMT dans le simulateur, ou l'heure locale dans le simulateur.
Toutes  ces  fonctions  sont  interopérables et permettent aux pilotes virtuels de pouvoir délaisser leur écran durant un long vol par exemple ... La   fonction   d'envoi  automatique  de  message  à  une  adresse  déterminée  par l'utilisateur permet aussi de suivre son vol à distance.
PauseA  est  disponible  sur  le  site  de CyberAvia, mais il n'est pas nécessaire d'être pilote de la compagnie pour l'utiliser.
A télécharger sur : www.cyberavia.org/?option=affiche_article&page=article&id_article=387
ou en passant par le menu Telecharger / Telecharger CIP sur le site CyberAvia.
En vous souhaitant de bonnes fêtes.

 

Fabrice Erdinger
Président de CyberAvia, Donnez des ailes à votre passion
CyberAvia sur le Net : www.cyberavia.org

 

Voilà qui est fait, la pause, c’est sacré 

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Vos articles
commenter cet article