Rechercher

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 07:41

Attention, pour P3D, la version Académique n'est pas pour un usage de divertissement, elle requiert d'être un étudiant K-12 ou Undergraduate. Je n'ai pas idée des niveaux précis équivalent en
France, mais P3D n'est toujours pas ouvert au grand public, ce n'est donc pas un concurrent possible dans l'immédiat. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle PMDG n'y permet pas l'utilisation de
ses add-ons.

Wedge

 

Vous avez raison, mais votre propos appelle quelques précisions. Lockheed Martin ne veut en effet pas positionner Prepar3D sur le marché grand public et retrouver P3D au rayon des jeux vidéo, d’une part sans doute parce que ses équipes ne sont pas adaptées à ce marché de masse et que l’image qu’aurait alors le simulateur va à l’encontre de ce qui est souhaité, d’autre part peut-être du fait des accords passés avec Microsoft lors du transfert de technologie. Cependant, rien n’oblige l’acheteur à prouver sa qualité d’étudiant pour acquérir la version Academic. De l’extérieur, on a plutôt l’impression que la version Pro est destinée à un usage professionnel (écoles de pilotage, etc.) et la version Academic à un usage personnel.

Du côté de PMDG, Robert Randazzo s’est clairement positionné lui aussi dans une longue déclaration publiée sur Avsim en février 2012 – ce qui fera bientôt deux ans quand même (http://forum.avsim.net/topic/361758-04feb12-update-on-sp1c-and-a-few-other-items/). Comme vous l’indiquez, son « rejet » de P3D est lié à la stratégie de Lockheed Martin résolument orientée vers le marché professionnel. Randazzo déclare : « il n’y aura jamais de version grand public de P3D et, de ce fait, il n’est pas raisonnable de s’attendre à ce qu’il existe un marché important pour P3D, à l’exception d’un petit groupe de gens qui ne se préoccupent pas du côté niche et du prix ». C’est d’autant plus étonnant que les acheteurs d’add-ons PMDG sont justement ce petit groupe de gens exigeants et prêts à casser leur tirelire, et que de nombreux éditeurs de compléments beaucoup plus grand public ont déjà rallié P3D.

L’explication réelle est-elle ailleurs ? Un peu plus loin, R. Randazzo ajoute : « nous vivons dans un monde où les avocats cherchent la moindre faille dès qu’un avion a un accident ». Il craint que le positionnement professionnel de PD3 incite à une action en justice si une compagnie ou l’employé d’une compagnie utilisait un add-on PMDG, quelle que soit le type d’utilisation. Ce genre de préoccupation est très états-unienne et difficile à comprendre de ce côté de l’Atlantique, mais elle semble avoir incité PMDG à rendre délibérément ses avions incompatibles avec P3D.

Les premières incompatibilités majeures qui sont apparues en 2013 entre FS X et son environnement et les déclarations très fermes de Microsoft, à cette occasion, sur le fait que FS n’était plus supporté, feront-elles évoluer le point de vue de PMDG ? Affaire à suivre.

 

Mise à jour

Le 24 novembre, veille de la sortie de P3D 2.0, R. Randazzo changeait totalement de position et annonçait le portage de ses principaux add-ons dans cet environnement, moyennant une modification de sa politique de licence (http://forum.avsim.net/topic/426978-pmdgs-p3d-development-status-fact-thread-updated-25nov13/). Plus de détails dans l’actualité de Microsim 240.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Rédaction Microsim - dans Courrier lecteurs
commenter cet article

commentaires